Un genre de minestrone

Vous avez dû vous en rendre compte : l’été s’est fait la malle et la chaleur avec lui. Enfin à Paris.

Ok ok ok, je suis un peu de mauvaise foi : il a fait plutôt beau temps ces deux derniers mois. Mais ce qui devait arriver est arrivé : l’automne et le changement d’heure.

Alors que l’automne est une saison que j’apprécie plutôt, je dois dire que la diminution de l’ensoleillement, le temps brumeux-nuageux-pluvieux et la nuit à 18h me fichent chaque année un bourdon de malade. En gros, si je pouvais, j’hibernerais.
Mais comme je ne suis pas une ourse et que l’ourson qui pousse à la maison demande toujours plus d’énergie, il me faut trouver des solutions (au moins transitoires). Ou déménager en Australie.

Alors je démarre une petite cure de desmodium pour s’occuper de mon foie (toujours un peu de mauvaise humeur au changement de saison). Je vais taquiner aussi l’échinacée, histoire de renforcer tout ce bazar. Un peu de magnésium et d’autres petites bidouilles, et me voilà quasi sur le pied de guerre.

Mais mais mais… J’ai une furieuse envie de grignoter. Tout le temps. J’ai aussi une furieuse envie de chocolat. Tout le temps (ou presque). Hors, là, ça pose un « léger » problème car – je vous le rappelle – je ne suis pas une ourse en passe d’hiberner. Pas question, donc, de faire des réserves de graisses pour l’hiver ni de pousser mon foie dans ses retranchements.

Je trouve donc des alternatives peut-être moins gourmandes (ok, soyons honnêtes : franchement moins gourmandes) mais efficaces en terme de nutrition. L’une de ces alternatives est de mettre le turbo sur les légumineuses et les légumes racines ainsi que la famille des courges. Ca tombe bien, c’est la saison.

Une bonne manière de mêler ces sympathiques ingrédients est de réaliser des soupes. Sympa à manger, pratique à réaliser en grande quantité pour en avoir d’avance, appréciée par l’ourson et son papa et candidate à l’imagination culinaire. Bref, en ce moment, je suis en mode soupe.

Aujourd’hui, je vais vous parler de celle que j’ai réalisée ces derniers jours : un genre de minestrone. Et je dis « un genre » parce que je n’ai absolument pas respecté la recette de base du minestrone, juste le principe : des légumineuses associées à des céréales, des légumes et des épices/herbes. Basta.

Attention :
la version que je vous propose CONTIENT DU GLUTEN mais est on ne peut plus simple à passer en version SANS GLUTEN.

J’ai en effet utilisé le Mélange minestrone de chez Moulin des Moines (épeautre, haricots blancs, verts, rouges, bruns, noirs, lentilles vertes, rouges, blondes, pois cassés, soja vert).
Mélange minestrone - Moulin des MoinesVous pouvez aisément le remplacer par un autre mélange tel que le Mélange des Andes (quinoa, haricots blancs, verts, rouges, bruns, noirs, lentilles vertes, rouges, blondes, pois cassés)
Mélange des Andes - Moulin des Moines

…Ou le Mélange de légumineuses (haricots, flageolets, azuki, lentilles, pois verts, soja, pois chiches), tous deux chez Moulin des Moines.
Mélange de légumineuses - Moulin des Moines

Il ne vous reste plus qu’à choisir quelques pâtes sans gluten 😉

Un genre de minestrone
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Temps total
 
Une soupe alliant légumes, céréales et légumineuses, simple à réaliser et encore meilleure réchauffée.
Pour: Pour 6-8 personnes
Ingrédients
  • 500g de mélange minestrone
  • 2 pommes de terre
  • 4 belles carottes
  • 2 petits panais ou 1 costaud
  • 1 branche de céleri et ses feuilles
  • 1 beau navet bien doux
  • 2L de bouillon de poule ou de boeuf ou 1 bouillon cube de votre choix
  • 1 bouquet garni (laurier, thym, sarriette, par exemple)
  • 1 c.s. d'origan séché
  • sel (pas trop, votre bouillon est sans doute déjà être salé)
  • poivre (ici, mélange de poivres blanc et gris et de baies roses)
  • quelques pincées de piment d'Espelette (optionnel)
  • persil ou cerfeuil frais ou surgelé
Instructions
  1. Commencez par faire tremper vos légumineuses. Le mélange que j'ai utilisé - et de nombreuses légumineuses d'ailleurs - trempent environ 12h après avoir été rincé une fois. On peut, si on le souhaite, changer l'eau de trempage une ou deux fois en cours de route.
  2. Epluchez vos légumes et détaillez-les en tout petits morceaux.
  3. Dans un faitout, versez le bouillon (ou le bouillon cube), les légumineuses et les légumineuses. Complétez avec de l'eau froide à hauteur de 4L. Assaisonnez et mélangez.
  4. Laissez cuire à petit feu et à couvert au moins 1h puis oubliez dans un coin.
  5. Quelques minutes avant de servir, mettez votre soupe à réchauffer et faites cuire quelques poignées de pâtes.
  6. Versez la soupe dans les bols, ajoutez les pâtes, un peu de persil ou de cerfeuil ciselé et servez.
Notes
Attention au mélange de légumineuses utilisé : celui proposé ici contient de l'épeautre et donc du gluten.
N'hésitez pas à faire votre propre mélange avec diverses lentilles, des pois cassés, des azukis, etc. ...et donc à ajouter des pâtes sans gluten 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noter cette recette: