DIY : ranger les tubes et doses d’homéopathie

Commode de rangement pour l'homéopathie

Le problème ?

Ceux d’entre vous qui se soignent à l’homéopathie le savent : organiser les tubes et doses d’homéopathie confine au cauchemar.

Certes, il existe des « organiseurs » qui ressemblent à de gros classeurs mais je trouve la solution assez onéreuse dès lors qu’on a plus de 20 tubes différents.

L’idée est donc de trouver une solution pratique, versatile, peu chère et éventuellement réutilisable pour ranger tous ces tubes qui étaient jusqu’alors rangés un peu n’importe comment, dans des petites boîtes. Je voulais vraiment éviter de mettre un quart d’heure avant de trouver LE tube dans LA bonne dilution, de devoir renverser tout le contenu de 3 paniers et devoir tout ranger ensuite dans un ordre improbable.

Lire la suite

Cocktail sans alcool à l’ananas

Cocktail à l'ananas sans alcool

J’avoue, en ce moment, je suis plutôt flemmarde en cuisine. J’assure le quotidien avec les cuissons de légumineuses, céréales et légumes pour la semaine et réchauffage ultérieur.
La reprise d’un job à temps plein et à l’extérieur de la maison, avec des horaires classiques et les transports en commun, défie mon organisation si bien huilée.

J’avoue également – décidément c’est le jour – que la gestion quotidienne avec deux enfants diffère légèrement pas mal infiniment de celle que nous avions avec un seul petit crapaud d’amour.
Du coup, les petits moments à deux, calmes et propices à la détente se font rares. Aussi, quand l’un d’eux s’annonce, nous essayons de nous faire de petits plaisirs : un apéro sans prétention, une petite douceur, un jus sympa…

Là, je vous propose de partager avec nous un cocktail, un joli smoothie sans alcool : de l’eau de coco, de l’ananas (frais ou surgelé), des framboises (fraîches ou surgelées), de la menthe et… c’est tout ! Pas besoin d’ajouter de sucre (à notre avis) mais vous faites comme vous voulez. :)

Lire la suite

Test : les capsules de café Gourmesso (une alternative à Nespresso)

***** Test sponsorisé : les produits testés m’ont été offerts par la marque. *****

Il y a quelques temps, la marque Gourmesso.fr m’a contactée afin que je teste leurs capsules de café compatibles avec les machines Nespresso.GourmessoJ’ai accepté avec joie de goûter et donner mon avis sur leurs produits car j’aime beaucoup (trop ?) le café et je suis toujours à la recherche de solutions intéressantes et d’alternatives aux capsules Nespresso.

Gourmesso m’a ainsi envoyé un échantillon de différentes variétés de capsules que j’ai pu apprécier. Il y avait de tout : du déca au plus corsé, du classique à l’aromatisé (aux arômes naturels, hein). Bref, ce que j’aime car je ne me satisfais pas d’un seul café à la maison, j’aime la variété et choisir mon café en fonction de l’envie mais aussi du moment de la journée (oui, moi aussi j’évite le ristretto et le « force 10 » – ça fait très Bioman ou météo des mers, non ? – après 18h sauf si je dois bosser toute la nuit ;d).

Gourmesso échantillons

En résumé, que puis-je vous en dire ? J’aime bien ! Il y en a pour tous les goûts, c’est moins cher que les capsules Nespresso (en moyenne 0,25€ pour Gourmesso contre 0,33€ pour Nespresso) mais surtout la marque propose de nombreux cafés issus du commerce équitable et quelques cafés Bio dont des Gourmesso – café décaféiné Bio !

Ah, le déca ! Vous savez sans doute que le décaféiné classique (non Bio) est une insulte à la santé. Oui, car l’industrie utilise des produits chimiques pour se débarrasser de la caféine. Et qui est-ce qui se retrouve avec un « petit noir » aromatisé aux « produits chimix » comme dit mon fils ? Eh bien nous : amateurs de café léger, femmes enceintes, etc. Or, en Bio, on utilise de l’eau pour ôter la caféine. De l’eau. Et là, son déca, on peut le boire sans arrière-pensée. C’est pas beau ça ?

Pour goûter les différents cafés, j’ai mis mon entourage à contribution.
Mon mari n’aimant pas boire de café, il s’est contenté de goûter mes préparations au café. Mais ça, je vais vous en parler plus tard.
Mes beaux-parents, eux, sont accro. Ils ne boivent que du ristretto hyper serré (nonon, ce n’est pas un pléonasme : ils arrivent vraiment à serrer leur ristretto à fond les ballons) et ont une idée bien arrêtée sur ce que doit être leur café.Gourmesso Ristretto Blend Forte

Je leur ai fais tester le Gourmesso – Ristretto Blend Forte (leur préféré), le Gourmesso – Honduras Pura Forte (mon préféré pour le kick de la matinée) et le Gourmesso – Lungo Arabica Forte (oui, j’ai osé leur proposer un « long »). Alors, moi, ce Lungo, il me plaît beaucoup. Eux, ils l’aiment « raccourci » mais le trouvent tout de même sympa quoiqu’un peu doux pour eux. Doux. J’ai ri, autant vous le dire.

Côté cuisine, j’ai fait quelques tentatives. J’ai utilisé le Gourmesso – Soffio Cioccolato (une saveur chocolatée très douce et une odeur à tomber) et le Gourmesso – Soffio Nocciola (quand il coule, ça sent le Nutella chaud…) dans le tiramisu pour donner une note chocolatée à mes biscuits.Gourmesso Soffio NocciolaPour une crème au café, j’ai utilisé le Honduras Pura Forte : assez fort mais pas amer donc parfait pour éviter d’ajouter trop de sucre à ma crème.Gourmesso Honduras Pura Forte

Mais j’avoue que ce que je préfère, c’est encore boire le café… Même si j’ai en tête de préparer des éclairs au café. Et je peux même vous dire que je pense utiliser le Gourmesso – Soffio Cannella (qui m’a totalement surprise, je n’aurais jamais pensé associer cannelle et café) ou le Gourmesso – SFCC House Blend (non aromatisé mais au goût bien marqué et, surtout, sans amertume).Gourmesso Soffio Cannella

Attention, je ne suis pas une pro du café. Je n’ai pas un palet de spécialiste et je ne peux que vous donner mon avis. Le mieux ? Testez par vous-même, faites-vous votre opinion et dites-moi ce que vous en pensez.

Gourmesso capsules café

 

Moi, j’ai complètement accroché et je vais sans doute continuer à utiliser les capsules de café Gourmesso, en priorité celles qui sont Bio même si j’ai quelques favoris non Bio comme vous avez pu le voir… On ne se refait pas ;)

 

Les mois-tornade

Salut vous !

Comment allez-vous depuis tout ce temps ?

Je sais, grâce aux messages que vous m’envoyez ainsi qu’aux commentaire sur d’anciens articles, que vous êtes toujours aussi nombreuses et nombreux à chercher un pédiatre. Je sais aussi que plein de jolis bébés sont nés, je sais qu’ils tombent parfois malades. Je sais encore que vous les aimez fort. Bref, je sais que vous menez une vie de parents tambour battant.

Eh bien chez nous, c’est la même chose.

Depuis mon dernier post, Hérissonchat est né. Plus de 4kg. Un beau bébé. Mais il a fallu aider un peu Hérissonchat à sortir, ce qui lui vaut quelques séances d’ostéopathie avec notre super ostéopathe (qui me répare régulièrement puisque je suis à la fois mal conçue et pas très sérieuse).

Hérissonchat nous a fait aussi une belle frayeur à 1 mois. Il lui manquait 2-3 petites choses pour être vraiment opérationnel, l’hôpital a réparé ça. Ca roule ma poule mais on surveille. Inutile de vous dire que je reste flippée et que je resterai jusqu’à la fin de mes jours.

Puis, Hérissonchat a navigué dans les eaux troubles du lait premier âge. Car, voyez-vous, rien de tel qu’une bonne frayeur pour tarir la source laitière de maman. Rien, plus une goutte. Que quick. Déjà qu’il n’y en avait pas assez pour nourrir la (belle) bête…
Entre coliques et RGO interne, nous nous sommes tous bien amusés (ah, ironie mon amie !) jusqu’au jour où nous avons tous compris que l’amidon des laits épaissis n’était pas l’ami de Hérissonchat. Mais alors, pas du tout du tout ! Le RGO disparaissant, un lait (bio, évidemment car tu commences à me connaître, lectrice-lecteur) non épaissi a finalement eu l’agrément du système digestif de sa majesté mon Hérisson. Ce dernier a recommencé à manger, à dormir et… nous, les parents, aussi !

A quasi 5 mois, Hérissonchat pousse encore et toujours. A gardé son beau gabarit de naissance. Fait plus de sourires chaque jour que moi dans toute ma vie. Déteste cordialement la voiture au-delà de 30 minutes. Jacasse comme une pie avec ses potes en peluche. Adore son frère d’amour et se marre comme une baleine.

Chaminou, du haut de ses 3 ans et des bananes, a bien morflé pendant un an.
La grossesse de sa maman l’a clouée au lit un moment et l’a donc empêchée de jouer avec lui comme avant, de s’occuper de lui comme avant, de se promener avec lui comme avant.

Et puis, sa maman a dû aller à l’hôpital et y rester un peu plus longtemps que prévu alors même qu’il démarrait sa première année de maternelle. Il y avait se bébé qui lui faisait peur quand il venait voir sa maman parce qu’il pleurait de temps en temps. Hors, Chaminou n’aime pas beaucoup certains bruits forts comme les pleurs de tout petit bébé et les sèche-mains électriques.

Et puis il a fallu apprendre à composer avec ce nouveau petit bébé qu’il a cependant aimé très vite et très fort. Parce que, mine de rien, entre le bébé, l’école, les horaires et les règles à suivre… C’était pas simple. Tellement pas simple que Chaminou est tombé lui aussi malade et a enchaîné les soucis pendant trois mois. Le corps et l’esprit…
Et puis, le petit frère est allé à l’hôpital un temps. Ça a pas mal bouleversé la famille.

Et puis, Chaminou a continué son terrible two un peu au-delà du two, si vous voyez ce que je veux dire.
On peut le dire, Chaminou est parti en live et on a mis un moment pour réussir à s’adapter et à trouver les clés pour communiquer avec lui sereinement.

Maintenant, Chaminou reprend doucement pied (comme nous). A parfois du mal à rester calme, a besoin de beaucoup d’attention, connaît tout son alphabet, sait compter jusqu’à 20 et lire les nombres jusqu’à au moins 58.
Chaminou adore les bouquins qui ne sont pas de son âge et qui répondent à des questions scientifiques. Mais il aime aussi les petites histoires simples. Chaminou gamberge et va te démontrer par A+B qu’en fait, c’est lui qui a raison. Mais quand il ne parvient pas à le démontrer, il conclut la discussion par un sage « Tu as raison Maman/Papa » et passe à autre chose.
Chaminou parle. Beaucoup. Beaucoup. Tout le temps. Chaminou est de nature anxieuse mais on y travaille.
Chaminou pousse vite. Très vite. Trop vite. Et Chaminou aime son « Yaya » (surnom qu’il a donné à son petit frère) qu’il adore faire rire aux éclats.

Et nous, les parents ? Bah on essaie de nager sans couler. Comme vous ;) On tient le choc quand ça tangue. On souffle quand ça se calme. Et on essaie de ne pas être que des parents. Mais ça, c’est une autre histoire… (les plus fans auront à cet instant la musique de Conan en tête !).

Je vous embrasse.

Cake aux poires et à la pistache (sans gluten)

Cake poire pistache - dessus

Ah, ça fait longtemps que je n’avais pas cuisiné (ni grignoté) de cake !
Là, ça me reprend… Attendez-vous donc à en voir passer sur le blog ;)

Aujourd’hui, je vous propose sur une alliance poire et pistache, que je crois n’avoir jamais tentée.

Quelle erreur ç’aurait été de passer à côté ! C’est vraiment très bon.

Cake poire pistache - tranche

Je n’ai pas mis d’arôme de pistache, juste de la purée de pistache (qui joue le rôle de corps gras). Du coup, on a une saveur très naturelle, douce et pas trop marquée qui ne vient pas tuer la poire mais plutôt la faire ressortir.
Si vous avez la chance d’avoir chez vous des poires un peu mûres ou encore une variété bien sucrée, vous serez ravis.

Lire la suite