Entre gâteau au yaourt et moelleux au chocolat (sans gluten, sans oeuf)

Un dimanche après-midi.
Pluvieux.
Gris.
Maussade, quoi.

Ce type de journée impose le gâteau au chocolat. Oui, sauf que je n’ai pas d’oeufs dans le frigo. Qu’à cela ne tienne ! On ne va pas se laisser arrêter par si peu, surtout que Petit Bonheur – qui a entendu parler de gâteau – est résolu à en croquer, du gâteau.

J’ai donc jeté un oeil sur le web pour trouver quelque-chose de nouveau, sans oeuf, et suis tombée sur cette recette postée sur 750G.
Je l’ai adaptée un petit peu et voilà ce que ça donne.

Gâteau chocolat coco orange sans oeuf

 

Entre gâteau au yaourt et moelleux au chocolat (sans gluten, sans oeuf)

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 25 minutes

Total : 35 minutes

Nb de parts : 6

Un gâteau sans oeuf et sans gluten, délicatement chocolaté et aromatisé à la coco et à l'orange.

Ingrédients

  • 200 g de farine sans gluten (le mélange de chez Marks & Spencer pour moi)
  • 50 g de Maïzena
  • 50 g de sucre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 40 g de chocolat noir râpé
  • 40 g de noix de coco fraîche râpée
  • 15 cl de lait (végétal pour moi : coco ou amande, par exemple)
  • 1 c.s. d'huile (olive, pour moi)
  • 10 gouttes d'huile essentielle d'orange douce

Instructions

  1. Faites préchauffer votre four à 180°C (chaleur tournante).
  2. Pendant ce temps, versez tous les ingrédients secs dans un saladier. Mélangez.
  3. Ajoutez les ingrédients humides et mélangez de nouveau consciencieusement.
  4. Versez dans un grand moule ou plusieurs petits. Enfournez une vingtaine de minutes (vérifiez de la pointe d'un couteau).
http://www.tweet.fr/entre-gateau-yaourt-moelleux-chocolat-sans-gluten-sans-oeuf/

 

 

Livre : Tour du monde des recettes sans gluten ni laitages

Il y a quelques temps, j’ai reçu le livre de Sophie Lanini, Tour du monde des recettes sans gluten ni laitages, publié chez Orphie.

La maison d’éditions m’a envoyé cet opus datant de 2013 alors qu’une deuxième édition sans doute augmentée sortait cet été. Ma revue ne concerne donc que la première édition de l’ouvrage.

Livre : Tour du monde des recettes sans gluten ni laitages

Alors, qu’est-ce que ça donne ?

C’est un livre intéressant, qui propose de nombreuses recettes végétariennes, avec viande, avec poisson, sucrées, salées, etc.
Le propos est de faire le tour du monde des recettes. Et, effectivement, il y a un peu de tous les continents dans ce bouquin : de l’aïoli au shushi en passant par le caldo verde et le poulet yassa.
Certes.

Le truc est, qu’avec Internet, trouver des recettes de tous les continents est devenu hyper facile. Il n’y a presque plus de souci de traduction non plus grâce à divers outils aisément accessibles. Du coup, lorsqu’on ouvre un livre promettant un tour du monde, on s’attend à un poil plus.

Livre : Tour du monde des recettes sans gluten ni laitage, exemple 2

J’aurais aimé des recettes plus originales, de très belles photos qui incitent à plonger dans l’ouvrage en se léchant les babines ou une éditorialisation plus musclée que le simple découpage entrée/plat/dessert. Un peu d’histoire de ces recettes, une organisation par continent peut-être ou encore quelques détails liés au pays d’origine de la recette.

D’un point de vue purement pratique, la maquette est vraiment complexe à utiliser en cuisine, notamment en raison des polices (et des tailles) utilisées. Mais je suis un poil bigleuse alors…

Le plus intéressant selon moi ? Le chapitre dédié aux astuces de l’alimentation sans gluten ni caséine, très pratiques et claires… mais qui sortent du thème « autour du monde ».

Livre : Tour du monde des recettes sans gluten ni laitage, exemple 1

En résumé, c’est un livre sympathique mais pas un « beau livre » qui intéressera plutôt les personnes n’ayant pas un usage habituel de la recherche de recettes sur Internet.
L’argument sans gluten ni laitages est respecté mais nombre de recettes n’en contiennent pas à l’origine.

 

Le tour du monde des recettes sans gluten ni laitages
Sophie Lanini
Editions Orphie
15€

(sur Amazon, vous trouverez l’édition 2013 aussi bien que l’édition 2014 que je n’ai pas eue entre les mains)

Tarte chèvre épinards (sans gluten)

Bon ok, je sais que le simple fait d’évoquer les épinards peut faire grincer quelques papilles et faire remonter de douloureux souvenirs de cantine (je vous avais déjà raconté comment j’avais trouvé un morceau d’emballage plastique dans mes épinards à la crème à l’école primaire ?).

Mais ça, c’était avant (comme ils disent dans le poste). Oui, c’était avant que vous prépariez vous-mêmes de beaux, jeunes et vigoureux (je m’égare) épinards frais. Ceux que l’on peut aussi manger crûs, en salade. Ceux-là sont super doux, super tendres et ne nécessite aucun épluchage. Aucun, vous dis-je ! La petite nervure centrale, on la garde, on la croque.

Bon, maintenant que je vous ai converti(e)s aux épinards (mais si), qu’est-ce qu’on en fait ? Ben une tarte, pardi.


Tarte chèvre épinards


Pour 4-6 personnes :

1 pâte brisée (sans gluten pour moi)
500 g de jeunes épinards frais (si vous prenez du surgelé, ça marche aussi mais le goût est plus marqué)
1/2 bûche affinée de fromage de chèvre (plus c’est sec, plus c’est fort donc choisissez selon votre goût)
25 cl de lait de chèvre ou de lait végétal
2 oeufs entiers
2 c.s. de Maïzena
une belle poignée de Pecorino
poivre

1/ Faites préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante).

2/ Pendant ce temps, dans un faitout, portez à ébullition une grande quantité d’eau salée.
Plongez-y les épinards et laissez-les patauger 2 minutes pile poil.
Egouttez-les à la passoire en insistant bien pour qu’ils rendent leur eau, en appuyant avec une cuiller en bois par exemple (je les finis même à la main, en pressant la boule formée par les feuilles cuites).

3/ Faites cuire à blanc la pâte brisée étalée dans un moule à tarte pendant 15 minutes.
Pendant ce temps, battez un oeuf dans un bol.
Quand les 15 minutes sont écoulées, laissez le four allumé. Sortez le fond de tarte et badigeonnez-le d’oeuf battu.
Enfournez de nouveau 5 minutes.

4/ Dans un saladier, battez le deuxième oeuf.
Ajoutez le reste du premier oeuf battu ainsi que le lait, la Maïzena et quelques tours de moulin à poivre et mélangez bien. Ceci donne un appareil à quiche.
Coupez la bûche de chèvre en très petits morceaux. Mélangez de nouveau.

5/ Sortez le fond de tarte du four et disposez les épinards bien égouttés.
Versez l’appareil à quiche et répartissez-le bien sur l’ensemble de la tarte.
Recouvrez de Pecorino.
Enfournez environ 25 minutes, toujours à 180°C (chaleur tournante).

Pirojki au chou vert et à la carotte (sans gluten)

Cette recette-là, mes ami(e)s, c’est ma chouchoute. Ma madeleine à moi. Les pirojki, c’est ma recette doudou celle dont l’odeur me rassure et la saveur me comble. On est à la limite du chocolat. Si, je vous promets.

Les pirojki, qu’est-ce que c’est ? De petits chaussons de la famille des zakouskis, des entrées et amuse-gueule dans la cuisine russe. Leur farce peut être végétarienne, à la viande, au poisson. En gros, vous pouvez les farcir à ce que vous souhaitez. Mais moi, la farce que je préfère est au chou vert et à la carotte.
Quant à la pâte : levée, briochée, brisée. Là encore, ce que vous préférez. J’utilise ici de la pâte brisée.

Ceci nous donne un petit chausson moelleux dont la farce est à la fois salée et sucrée, douce et parfumée. La carotte apporte une note sucrée qui contrebalance la saveur parfois presque amère du chou. La saveur de l’aneth vient s’ajoute à la douceur salée du beurre. En un mot : un délice.


Pirojki chou vert et carottes


Pour environ 25 pirojki :

Environ 500 g de pâte brisée (sans gluten dans le cas de cette recette)
1/4 de chou vert émincé très finement
2 belles carottes
1 bouquet d’aneth
2 oeufs entiers
1 petit oignon
50g de beurre salé
Quelques feuilles de laurier

1/ Faites cuire le chou vert dans une grande quantité d’eau bouillante salée pendant 10 minutes.
Egouttez-le soigneusement.
Réservez.

2/ Epluchez et râpez les carottes.
Epluchez et émincez l’oignon.
Faites revenir 4-5 minutes l’oignon et les carottes à la poêle avec un petit morceau de beurre salé et les feuilles de laurier.
Ôtez les feuilles de laurier et réservez.

3/ Faites durcir l’un des deux oeufs.
Ecalez-le et coupez-le en très petits morceaux.

4/ Lavez, épongez et coupez finement l’aneth.

5/ Dans un saladier, mélangez le chou, les carottes, l’oignon, l’aneth, l’oeuf et le beurre salé coupé en petits morceaux.
Réservez.

6/ Faites préchauffer votre four à 200°C (chaleur tournante).

7/ Pendant ce temps, étalez la pâte brisée et coupez environ 25 cercles de 7-8 cm de diamètre (à l’aide d’une tasse, par exemple).
Battez l’oeuf restant dans un bol : il servira à refermer les chaussons et les faire dorer.

8/ Déposez un peu de farce au centre de chacun des cercles de pâte.
Etalez au pinceau un peu d’oeuf battu sur le bord des cercles et repliez-les en deux de manière à former des chaussons. Pressez bien entre vos doigts pour sceller les chaussons.

9/ Déposez les chaussons sur une grille recouverte de papier sulfurisé et badigeonnez-les du reste d’oeuf battu.
Enfournez-les 7 minutes à 200°C (chaleur tournante) puis baissez à 180°C (chaleur tournante) et laissez cuire encore 7 minutes.

10/ Sortez les pirojki du four et laissez-les tiédir.
Servez-les avec un peu de crème aigre, par exemple, et une petite salade verte !

Tarte aux pommes et beurre salé

Même si je sais que je ne dois pas abuser des produits laitiers (bovins, en particulier), je m’offre de temps en temps un petit pétage de plombs maison.

Là, il s’est agi du beurre salé.
Je dois avouer que j’aime le beurre salé. Beaucoup.
Ce doit être la petite part de sang breton qui coule dans mes veines qui s’exprime là…

Or, j’ai un souvenir d’enfance particulièrement heureux lié à la dégustation d’un caramel au beurre salé et à la pomme.
Ne me demandez pas où, quand, comment ni dans quelle étagère : je n’en ai pas la moindre idée. Toujours est-il que j’ai encore le goût en bouche rien qu’à y penser.
Et depuis, j’ai une affection particulière pour le mélange pommes et beurre salé. De ce coupable amour naît divers essais culinaires. En voici un certes assez classique qui, j’espère, vous plaira.


Tarte aux pommes et beurre salé


Pour 6 personnes :

1 pâte sablée (sans gluten pour les intolérants et coeliaques)
1 oeuf
4 pommes de type granny ou pink lady (si vous préférez quelque-chose de moins acide)
1 grosse c.s. de beurre salé de bonne qualité (et pourquoi pas un Bordier aromatisé pendant qu’on y est)
2 belles c.s. de sucre de canne non raffiné
2 c.s. de pralin ou de noisettes concassées et caramélisées

1/ Faites préchauffer votre fous à 180°C, chaleur tournante.
Etalez la pâte sablée dans un moule.
Recouvrez de papier sulfurisé et de billes de céramiques.
Enfournez 15 minutes.

2/ Pendant ce temps, épluchez et coupez très finement les pommes.
Battez l’oeuf dans un bol.
Réservez.

3/ Au bout des 15 minutes de cuisson, sortez votre pâte du four.
Ôtez le papier sulfurisé et les billes de céramiques.
Passez l’oeuf sur le fond de tarte au pinceau.
Enfournez de nouveau pour 5 minutes.

4/ Les 5 mn passées, sortez le fond de tarte et garnissez-le d’une première couche de pommes.
Saupoudrez de sucre.
Recouvrez d’une seconde couche de pommes.
Sucrez à nouveau puis saupoudrez le pralin.

5/ Enfournez la tarte 15-20 minutes, toujours à 180°C.
Modulez le temps de cuisson selon que vous préférez les pommes croquantes ou fondantes.