Un genre de minestrone

Un genre de minestrone

Vous avez dû vous en rendre compte : l’été s’est fait la malle et la chaleur avec lui. Enfin à Paris.

Ok ok ok, je suis un peu de mauvaise foi : il a fait plutôt beau temps ces deux derniers mois. Mais ce qui devait arriver est arrivé : l’automne et le changement d’heure.

Alors que l’automne est une saison que j’apprécie plutôt, je dois dire que la diminution de l’ensoleillement, le temps brumeux-nuageux-pluvieux et la nuit à 18h me fichent chaque année un bourdon de malade. En gros, si je pouvais, j’hibernerais.
Mais comme je ne suis pas une ourse et que l’ourson qui pousse à la maison demande toujours plus d’énergie, il me faut trouver des solutions (au moins transitoires). Ou déménager en Australie.

Alors je démarre une petite cure de desmodium pour s’occuper de mon foie (toujours un peu de mauvaise humeur au changement de saison). Je vais taquiner aussi l’échinacée, histoire de renforcer tout ce bazar. Un peu de magnésium et d’autres petites bidouilles, et me voilà quasi sur le pied de guerre.

Mais mais mais… J’ai une furieuse envie de grignoter. Tout le temps. J’ai aussi une furieuse envie de chocolat. Tout le temps (ou presque). Hors, là, ça pose un « léger » problème car – je vous le rappelle – je ne suis pas une ourse en passe d’hiberner. Pas question, donc, de faire des réserves de graisses pour l’hiver ni de pousser mon foie dans ses retranchements.

Je trouve donc des alternatives peut-être moins gourmandes (ok, soyons honnêtes : franchement moins gourmandes) mais efficaces en terme de nutrition. L’une de ces alternatives est de mettre le turbo sur les légumineuses et les légumes racines ainsi que la famille des courges. Ca tombe bien, c’est la saison.

Une bonne manière de mêler ces sympathiques ingrédients est de réaliser des soupes. Sympa à manger, pratique à réaliser en grande quantité pour en avoir d’avance, appréciée par l’ourson et son papa et candidate à l’imagination culinaire. Bref, en ce moment, je suis en mode soupe.

Aujourd’hui, je vais vous parler de celle que j’ai réalisée ces derniers jours : un genre de minestrone. Et je dis « un genre » parce que je n’ai absolument pas respecté la recette de base du minestrone, juste le principe : des légumineuses associées à des céréales, des légumes et des épices/herbes. Basta.

Lire la suite

Pâtes sans gluten aux petits légumes et noix de Saint-Jacques

Pâtes sans gluten aux petits légumes et noix de St Jacques

AAAAAAAARGGGGGG !

Il est 20h, je viens de rentrer. Ils sont censés arriver à 20h30. « Tout va très bien, Madâââââme la Marquise, tout va très bien, tout va très bien ! »
Sauf que non. Tout ne va pas très bien.
– je n’ai pas eu le temps de faire la moindre course ;
– je n’ai pas encore fait la vaisselle du petit déj’ ;
– je n’ai pas encore passé l’aspirateur ;
– la table n’est pas mise ;
– je ne sais pas ce que je fais à manger ;
Si on résume : rien n’est prêt, tout reste à faire.

Ok. Prenons une profonde respiration. On va commencer par s’occuper de la cuisine : vaisselle puis qu’y a-t-il dans les placards et dans le congélateur ?
Dans le placard aux céréales : des paquets de pâtes sans gluten (achetés par 6 à la Biocoop pour bénéficier d’une réduction).
Vendu, on va faire des fusilli.
Et avec ça ?
Ouverture du congélateur : plus de pesto maison. Arf ! Quoi d’autre ?
Des framboises, des mûres, des quetsches, des figues. Pas totalement ce dont j’ai besoin.
Dans le fond, des noix de St Jacques. C’est un bon début : ça cuit vite, tout le monde aime ça et ça se suffit presque à soi-même. Je prends.
A droite, sous les framboises (oui, mon congélo est trop petit et c’est le bazar), un paquet de julienne de légumes (mélange de concombre, carottes, courgettes et céleri). Parfait.

Pâtes sans gluten aux petits légumes et noix de St Jacques

Lire la suite

Pâtes sans gluten à la carbonara

Pâtes à la carbonara

Les pâtes à la carbonara figurent parmi mes plats préférés.

Déjà, c’est une recette très rapide à réaliser.
Ensuite, on peut la préparer pour 2 comme pour 15 sans que cela n’entraîne la moindre difficulté.

Évidemment, ce n’est pas une « recette bikini » mais y a-t-il vraiment une saison pour les pâtes et d’autant plus la carbonara ? Je vois que nous sommes d’accord.

Dernière précision : non, vous ne verrez pas de crème fraîche ni de substitut de crème fraîche dans cette recette. La pasta alla carbonara ne contient pas de crème fraîche. JA-MAIS.

Hey, on ne rigole pas avec ces choses-là !

Pâtes à la carbonara

Lire la suite