Un genre de minestrone

Un genre de minestrone

Vous avez dû vous en rendre compte : l’été s’est fait la malle et la chaleur avec lui. Enfin à Paris.

Ok ok ok, je suis un peu de mauvaise foi : il a fait plutôt beau temps ces deux derniers mois. Mais ce qui devait arriver est arrivé : l’automne et le changement d’heure.

Alors que l’automne est une saison que j’apprécie plutôt, je dois dire que la diminution de l’ensoleillement, le temps brumeux-nuageux-pluvieux et la nuit à 18h me fichent chaque année un bourdon de malade. En gros, si je pouvais, j’hibernerais.
Mais comme je ne suis pas une ourse et que l’ourson qui pousse à la maison demande toujours plus d’énergie, il me faut trouver des solutions (au moins transitoires). Ou déménager en Australie.

Alors je démarre une petite cure de desmodium pour s’occuper de mon foie (toujours un peu de mauvaise humeur au changement de saison). Je vais taquiner aussi l’échinacée, histoire de renforcer tout ce bazar. Un peu de magnésium et d’autres petites bidouilles, et me voilà quasi sur le pied de guerre.

Mais mais mais… J’ai une furieuse envie de grignoter. Tout le temps. J’ai aussi une furieuse envie de chocolat. Tout le temps (ou presque). Hors, là, ça pose un « léger » problème car – je vous le rappelle – je ne suis pas une ourse en passe d’hiberner. Pas question, donc, de faire des réserves de graisses pour l’hiver ni de pousser mon foie dans ses retranchements.

Je trouve donc des alternatives peut-être moins gourmandes (ok, soyons honnêtes : franchement moins gourmandes) mais efficaces en terme de nutrition. L’une de ces alternatives est de mettre le turbo sur les légumineuses et les légumes racines ainsi que la famille des courges. Ca tombe bien, c’est la saison.

Une bonne manière de mêler ces sympathiques ingrédients est de réaliser des soupes. Sympa à manger, pratique à réaliser en grande quantité pour en avoir d’avance, appréciée par l’ourson et son papa et candidate à l’imagination culinaire. Bref, en ce moment, je suis en mode soupe.

Aujourd’hui, je vais vous parler de celle que j’ai réalisée ces derniers jours : un genre de minestrone. Et je dis « un genre » parce que je n’ai absolument pas respecté la recette de base du minestrone, juste le principe : des légumineuses associées à des céréales, des légumes et des épices/herbes. Basta.

Lire la suite

Potée à ma façon

Potée à ma façon

Je sais, je sais… ce n’est pas la saison de la potée. C’est plutôt un plat d’hiver.

Oui, mais non. Non, car :
– il fait encore frais,
– il y a de belles carottes et de beaux navets nouveaux,
– si les choux verts se font rares, il y a de sympathiques choux chinois qui peuvent convenir,
– on peut mettre la cocotte directement sur la table et j’aime ça,
– j’ai envie, na !

Les mangeurs de viande peuvent adjoindre à cette potée une belle Morteau ou un beau saucisson à l’ail (nous avons opté pour 2 saucissons à l’ail à base de veau et de mouton). Les végétariens peuvent ajouter de petites saucisses de soja grillée ou aux herbes. Ceux qui supportent le gluten peuvent même aller piocher du côté du seitan. Notez que vous n’êtes pas obligés d’adjoindre une protéine à cette potée mais sachez que son petit goût agréable vient aussi du fait que l’on y fait cuire une saucisse fumée ou un saucisson à l’ail. Donc, si vous optez pour une version sans viande, n’hésitez pas à forcer un poil sur les herbes et épices…
En bref, faites comme il vous plaira !

Lire la suite