Menu de Noël sans gluten : Purée de patates douces et petit épeautre ou millet aux légumes

Suite de notre menu de Noël ! Aujourd’hui, c’est le tour du plat principal : un chapon rôti accompagné d’une purée de patates douces au lait de coco et de boulgour de petit épeautre ou millet aux légumes et aux marrons.

Je ne vais pas m’appesantir sur le chapon (qui va d’ailleurs être réalisé par ma belle-mère) : pas de cuisson exotique, pas de farce, rien que du classique mais toujours efficace. Rappelez-vous simplement que la bestiole a besoin de temps pour cuire correctement (comptez 1h par kilo) et d’être arrosée de temps en temps. En revanche, côté pratique : vous pouvez le cuire en deux fois et profiter ainsi (un petit peu) de votre après-midi. Vous trouverez des recettes parfaites sur Internet et notamment sur 750g.com.

Je vous propose en revanche de suivre la recette de l’accompagnement. Notez que les deux recettes qui vont suivre peuvent être préparées un peu à l’avance, conservées au réfrigérateur (ou congelées) et réchauffées au moment du service.

Edit, suite à un tweet de Natacha :
Le petit épeautre, sans gluten ? Non. Mais le gluten du petit épeautre est totalement différent du celui du blé. Le petit épeautre est ainsi très souvent bien assimilé par les intolérants, moi la première. En cas de doute, remplacez le boulgour de petit épeautre par du millet.

  • Commençons par la purée de patates douces au lait de coco.

patates douces

Découvrir la suite

Menu de Noël sans gluten : la salade folle sucrée-salée

Alors, où en êtes-vous de vos préparatifs ? Pas trop en retard ?

Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de partager avec vous notre menu de Noël. Rien de compliqué, rien d’excessivement long, juste de quoi passer une bonne soirée en famille.

A priori, je suis partie sur :

  • En entrée, une salade folle sucrée-salée.
  • En plat principal, un chapon rôti accompagné d’une purée de patates douces au lait de coco et de boulgour de petit épeautre ou millet aux légumes et aux marrons.
  • En dessert, un cobbler à la mangue et aux clémentines accompagné d’un soupçon de crème chiboust.

Qu’en dites-vous ?

Ce sont ces recettes que je vous propose de découvrir cette semaine.

Aujourd’hui, la recette de la salade folle sucrée-salée.

grenade

Découvrir la suite

Polenta au chocolat et aux raisins

J’ai acheté un lot de polenta. Quand je dis un lot, je dis 20 paquets de polenta. Un truc de fou.
Ce qui m’a prise ? Ben, c’était pas cher, c’était sans gluten.
Et puis je me suis dit que cela me donnerait l’occasion de cuisiner davantage cette petite chose. Il n’y en a pas tant que ça sur ce blog…

Alors, je vous préviens, de la polenta, vous allez en voir. C’est comme les pâtes sans gluten. C’est ma pleine période. La baisse des températures, sans doute.

De la polenta en dessert, ça vous tente ? Rassurez-moi, vous aimez toujours le chocolat ? Bon, ben on y va.

Polenta au chocolat et aux raisins

Découvrir la suite

Pâtes aux moules

J’aime bien les moules mais je ne les cuisine jamais.
J’ai un très mauvais souvenir de moules marinières si vous voyez ce que je veux dire. Un plat surgelé, même pas un truc que j’aurais raté.

En passant chez l’ami surgelé l’autre jour, je me suis dit que c’était quand même dommage de se priver de moules par simple trouille. Prenant mon courage à deux mains, j’ai donc non seulement acheté les dites moules mais ensuite je les ai cuisinées. Yeah !

Et devinez quoi ? Ben c’était bon. Vraiment. Et simple en plus.
Alors, clairement, je ne suis pas à la veille de cuisiner des moules fraîches, je fais un blocage. Mais le surgelé, c’est nickel maintenant.

Et sinon, pourquoi des pâtes ? C’est ma période. Il y a moins de soleil, il fait moins chaud, je mange plus costaud et j’ai de nouveau envie de chocolat (mes hanches ne me remercient pas). Je suis limite à me faire un cassoulet végétarien en ce moment, pour vous dire…

On y va ?

Pâtes aux moules

 

Découvrir la suite

Pâtes sans gluten aux petits légumes et noix de Saint-Jacques

AAAAAAAARGGGGGG !

Il est 20h, je viens de rentrer. Ils sont censés arriver à 20h30. « Tout va très bien, Madâââââme la Marquise, tout va très bien, tout va très bien ! »
Sauf que non. Tout ne va pas très bien.
- je n’ai pas eu le temps de faire la moindre course ;
- je n’ai pas encore fait la vaisselle du petit déj’ ;
- je n’ai pas encore passé l’aspirateur ;
- la table n’est pas mise ;
- je ne sais pas ce que je fais à manger ;
Si on résume : rien n’est prêt, tout reste à faire.

Ok. Prenons une profonde respiration. On va commencer par s’occuper de la cuisine : vaisselle puis qu’y a-t-il dans les placards et dans le congélateur ?
Dans le placard aux céréales : des paquets de pâtes sans gluten (achetés par 6 à la Biocoop pour bénéficier d’une réduction).
Vendu, on va faire des fusilli.
Et avec ça ?
Ouverture du congélateur : plus de pesto maison. Arf ! Quoi d’autre ?
Des framboises, des mûres, des quetsches, des figues. Pas totalement ce dont j’ai besoin.
Dans le fond, des noix de St Jacques. C’est un bon début : ça cuit vite, tout le monde aime ça et ça se suffit presque à soi-même. Je prends.
A droite, sous les framboises (oui, mon congélo est trop petit et c’est le bazar), un paquet de julienne de légumes (mélange de concombre, carottes, courgettes et céleri). Parfait.

Pâtes sans gluten aux petits légumes et noix de St Jacques

Découvrir la suite