De la cuisine, des enfants, du crochet, de la couture, des bouquins, des tests, du bricolage et des choses que j'aime.

Charlie, Bernard, Franck et Ahmed

Hier, je devais vous écrire un mot au sujet d’une recette. Un truc sucré et doux. Un truc joyeux et chaleureux. Mais je n’ai pas pu.

Ce qu’on appelle attentat, moi je l’appelle exécution. Et je n’aurais jamais pensé utiliser ce mot un jour ici. Ce blog, c’est un peu mon terrain de jeu dans le monde des Bisounours.

Hier, des êtres humains ont décidé de la mort d’autres êtres humains, au nom d’une folie (et certainement pas d’une religion).

J’aimerais tant que cette atrocité ne fasse pas exploser notre société mais je n’y crois guère car je vois déjà, sur les réseaux sociaux et ailleurs, mes confrères humains s’entredéchirer. La folie de quelques-uns – que je ne peux intégrer au monde des croyants (car celui qui tue ne peut être croyant) – entraîne le chaos.

Ceux qui sont morts à la rédaction de Charlie Hebdo ne seront pas remplacés. Ceux qui sont morts en tentant d’arrêter leurs assassins ont sans aucun doute sauvé d’autres vies. Et ceux qui restent ont le devoir d’être dignes et solidaires mais, avant tout, de réfléchir. Ne nous laissons pas entraîner dans le chaos, soyons fraternels.

Que l’on ait aimé ou non le travail de la rédaction de Charlie Hebdo n’entre pas en jeu. Ce sont des êtres humains que l’on a lâchement assassinés pour ce qu’ils représentaient, pour les idées qu’ils diffusaient et parce qu’ils avaient continué de les diffuser malgré les menaces. Quelque-chose que je croyais inimaginable.

J’ai encore du mal à réaliser aujourd’hui ce qu’il s’est passé et je ressens une infinie tristesse, une tristesse encore renforcée par les divisions et l’intolérance que je vois poindre.

Rappelons-nous que ces tueurs ne représentent rien que leur folie. Et personne d’autre.



2 thoughts on “Charlie, Bernard, Franck et Ahmed”

  • malheureusement malgré notre refus de cette barbarie il va y avoir des jours sombre
    certain condamne d’autre non même des écoliers de religion musulmane disent ce qui se dit a la maison
    et sont content de se qui c’est passer
    et pour moi c’est trisse les parents quel qu’ils soit doivent apprendre l’amour de son prochain et la tolérance
    alors je me demande quel monde allons nous laissez a nos enfants quel qui soit

    • Oui, Mamie Rose, nous les parents avons un rôle fondamental. Des abrutis et des fous, il y en aura toujours. Mais nous pouvons pas vivre en fonction d’eux. Nous devons garder espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *