Cake aux pralines sans gluten ni sucre ajouté

Cake aux pralines - dessus

Vous allez vous ficher de moi. Si, si, je le sais bien que vous allez vous ficher de moi : je n’ai jamais mangé de pralines.
Evidemment, je sais ce que c’est. Je les ai vues, ces gourmandises, en promenade dans Paris, par exemple. Mais bon, ma maman m’a toujours dit « c’est plein de sucre », « ça n’a pas d’intérêt ». Certes. Mais tout de même, ç’eût été dommage de ne pas goûter, tout de même, non ?

Donc, j’ai goûté. J’ai trouvé ça marrant mais pas super intéressant en effet. Il faut dire que si je suis gourmande et que j’aime le sucré, j’ai beaucoup de mal avec ce qui est très sucré. Je suis incapable de manger de la confiture au petit déjeuner, par exemple. Mes yaourts, je les aime sans sucre. Idem pour mon café, mon thé ou ma tisane. Bref, le sucre, je l’aime à petites doses.

Après avoir goûté ces petites bestioles sucrées, je me suis dit que ce serait plus sympa de les manger dans un gâteau, avec une tasse de thé ou de café. Même si mes intolérances ont très largement reculé, j’ai gardé mes habitudes. Du coup, je vous propose un cake sans gluten et sans lactose… et sans sucre ajouté puisque les pralines sont si sucrées et que j’ajoute un peu de purée de pommes.
Et voilà le travail !

Cake aux pralines - détail

Pour un cake aux pralines :

170 g de farine de riz
30 g de farine de châtaigne (ça donne un petit goût marrant au cake mais changez si vous préférez une autre farine)
100 g de pralines cassées en petits morceaux (mélange de noisettes, amandes, noix, noix de pécan ou cacahuètes enrobées de sucre caramélisé)
100 g de purée de noix de cajou ou d’amandes blanche
20 cl de lait de soja ou tout autre lait végétal
4 c.s. de purée de pommes
1 sachet de levure chimique
1 oeuf
1 grosse c.c. de vanille en poudre

Faites chauffer votre four à 150°C.

Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients humides : purée de noix de cajou, lait de soja, oeuf et purée de pommes. Ajoutez les farines, la levure chimique et la vanille en poudre. Mélangez à la cuiller.
Versez dans un moule à cake et laissez cuire 1h à 150°C.

Au bout d’une heure, plantez un couteau dans le cake, celui-ci doit ressortir propre bien que légèrement humide. Si oui, alors, sortez votre cake du four, laissez un poil refroidir puis démoulez sur une grille et laissez-le tranquille.

Tiède, ce cake est un délice. Il se conserve très bien dans une boîte au réfrigérateur, idéalement une de ces boîtes à vide d’air.

Pain à la farine de soja et au pavot

Pain farine de soja et pavot

ATTENTION, CETTE RECETTE CONTIENT DU GLUTEN

En promenant dans ma Biocoop préférée, je suis tombée sur de la farine de soja. Etant en plein trip « protéine végétale, mon amie », je me suis dit banco, ce machin-là doit en contenir pas mal, on va pouvoir s’amuser.
Héhé, c’était sans compter sur les heures de recherche pour savoir quoi faire de la fameuse farine. Parce qu’en fait, il semble que pas mal d’internautes ont été tenté, comme moi, de l’utiliser mais sans trop savoir quoi en faire. Du coup, ils ont dû faire face à de merveilleux ratages, ayant notamment tenté de réaliser des gâteaux en remplaçant complètement ou presque leur farine à tout faire par cette farine de soja.

Et c’est là que tu es contente de lire beaucoup, vite et d’avoir une bonne mémoire. Parce qu’au milieu des 50 onglets de mon navigateur se trouvait le site d’un distributeur, Coeur de nature, qui nous en dit plus sur ses apports nutritionnels et les façons d’employer cette farine. Et là, le site nous apprend : « On ne doit jamais l’utiliser pure : on l’incorporera à hauteur de 10 à 30% maximum du poids total de farines dans la recette. »

Ah, et pendant que j’y pense, je vous transmets un « truc » que j’ai déniché chez Jardinvegan.com : faire un tofu express avec de la farine de soja. Pas encore testé mais ça a l’air top !

Revenons-en à nos pains. Donc, après avoir compris qu’il fallait utiliser la farine de soja avec parcimonie, je me suis dit que le plus simple était de commencer par faire un petit pain pour tester son goût, son odeur et sa cuisson. Cendrine avait l’air de trouver sa recette géniale, du coup, je l’ai tentée en remplaçant la farine de blé par du petit-épeautre et en ajoutant du pavot.

Profitons-en pour faire le point sur le petit épeautre. Oui, il contient du gluten. Non, il ne convient pas aux cœliaques. Mais il peut convenir aux intolérants. Je dis « PEUT » car c’est à vous de tester. Avant ma grossesse, au plus fort de mon intolérance, le petit-épeautre me convenait parfaitement. C’est toujours le cas aujourd’hui.

Notez que vous pouvez également remplacer la farine de petit-épeautre par votre farine ou mélange de farines habituel.

Ma levure n’étant pas au meilleur de sa forme, la levée a planté mais… c’est toujours aussi bon !

Pain farine de soja et pavot - détail

Pour un pain :

400 g de farine de petit-épeautre (ou votre farine ou mélange de farines habituel) + 1 ou 2 c.s. à réserver
100 g de farine de soja
300 ml d’eau
1 poignée de graines de pavot
1,5 c.c. de sel
1 sachet de levure

Dans un saladier, versez les farine, le pavot et la levure. Mélangez bien (à la fourchette ou au fouet) de manière à ce que la farine de soja ne reste pas en paquets. Gardez votre réserve de farine à vos côtés.

Creusez un puits et versez l’eau doucement tout en mélangeant à la spatule (ou maryse) comme le ferait une machine à pain. Une boule de pâte commence à se former.

Abandonnez la spatule et travaillez le pâton à la main. Quand la pâte devient trop collante, ajoutez une lichette de farine. Continuez à travailler le pâton et dégazez (en plus, ça fait bosser vos petits muscles !).

Faites chauffer votre four à 50°C.

Former de petites boules que vous poserez tour à tour sur une feuille de papier sulfurisé de manière à former une couronne.
Enfournez 1h à 50°C puis 25 minutes à 180°C.

Gâteau du petit-déjeuner pommes coco

Gateau pommes coco

La scène se déroule une veille de départ en vacances. La maîtresse des lieux fait le tour des fruits, yaourts, plats divers à finir avant de partir. Son regard tombe sur trois pommes Golden bien mûres, un peu fripées même. Et puis il y a ces oeufs et ce yaourt de brebis à finir. Bref, de quoi faire un gâteau parfait pour le petit déjeuner !

Pour 1 beau gâteau :

200 g de purée de pommes
200 g de yaourt de brebis ou de chèvre (égoutté)
125 g de purée d’amandes blanche ou de noix de cajou
70 g de farine de millet ou de petit épeautre (pour ceux qui la supportent)
50 g de polenta fine
50 g de sirop d’agave
4 oeufs
3 petites pommes bien sucrées
1 grosse poignée de noix de coco séchée râpée
1 sachet de levure chimique

Faites préchauffer votre four à 200°C.

Epluchez les pommes et coupez-les en petits morceaux. Réservez.

Cassez les oeufs et séparez les jaunes des blancs. Réservez.

Mélangez dans un saladier les ingrédients humides : jaunes d’oeufs, purée de pommes, yaourt et sirop d’agave.

Dans un second saladier, mélangez les ingrédients secs : farine de millet ou de petit épeautre, polenta, noix de coco râpée et levure chimique.

Versez le mélange humide sur le mélange sec et mélangez bien à la spatule. Ajoutez les pommes.

Montez les blancs d’oeufs en neige bien ferme et incorporez-les délicatement à l’appareil.

Versez dans un moule à manqué chemisé de papier sulfurisé et enfournez 25 minutes à 200°C.

Sortez du four quand vous piquez le gâteau et que la pointe ressort propre. Laissez refroidir sur une grille.

Gateau pommes coco dessus

Ce gâteau est parfait à l’heure du thé ou pour le petit-déjeuner. Il est bien doré grâce à la présence de polenta et sa texture est fondante et bien moelleuse. Très peu sucré, la pomme et la coco sont bien mises en valeur. Vous pouvez varier les plaisirs en ajoutant de la vanille ou de la cannelle, par exemple.