Pannacotta pistache sans gluten sans lait

Zhôm adore la pannacotta alors j’en fais régulièrement en testant toutes les saveurs qui sont dans le placard. Imaginez le bazar… ;-)

Ce dessert n’a que des avantages : il est rapide, léger, sans gluten, sans lactose et sans œuf. Vous pouvez par ailleurs l’accompagner de coulis, de compotes ou bien le parfumer à ce que vous voulez… et même l’imaginer salée !

Ce soir-là, on a testé la pannacotta à la pistache. Comme d’hab, je suis fidèle à la recette de Cléa que je trouve vraiment top ! Je l’ai juste un poil modifiée en raison de la présence de pâte de pistache.

Pannacotta pistache

Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas (pas Cléa mais la recette), la voici (un peu bidouillée), pour 4 personnes :

25 cl de lait végétal (riz pour moi)
20 cl de crème d’amandes
1 c.c. d’agar-agar
1 c.s. de pâte de pistache (sans colorant pour moi)
40 g de sucre rapadura
quelques pistaches décortiquées non salées

Dans une casserole, portez à ébullition le lait, le sucre et l’agar-agar tout en mélangeant. Hors du feu, ajoutez la crème d’amandes et la pâte de pistache.
Versez dans quatre ramequins et laissez refroidir avant de mettre au réfrigérateur (1h au moins).

Avant de servir, faites légèrement griller les pistaches et placez-en quelques-unes sur chaque pannacotta.

Alors, qu’en dites-vous ?

Edit : La fourmi des Caraïbes demande en commentaire ce qu’est la crème d’amandes. Voici une photo du produit. Et j’en profite pour remercier La Mandorle pour son petit colis… qui ne manque pas de faire travailler mon imagination… Oui, messieurs mesdames, recettes à venir !

La Mandorle - amande cuisine

Muffins chocorange sans gluten

Quoi de mieux qu’un joli muffin bien chocolaté pour l’apéro sucré du vendredi soir, je vous le demande ? L’histoire est la suivante.
La Tweet s’est retrouvée à cuisiner en vitesse un jeudi à 23h pour l’apéro du lendemain, apéro pas du tout prévu…
L’apéro ayant été organisé en l’honneur du départ d’une collègue particulièrement gourmande, j’ai opté pour le muffin au chocolat… toujours sans gluten ni lait.

Muffin chocorange sans gluten

Pour 16 pièces :

120 g de farine de riz
100 g de farine de millet
2 c.s. de poudre à lever sans gluten
75 g de sucre rapadura
200 g de crème de soja/de riz ou de lait de riz
6 œufs
200 g de chocolat noir sans gluten
50 g d’écorces d’orange confites
5 gouttes d’HE de mandarine
1 c.s. de margarine végétale ou d’huile neutre

Faites préchauffer votre four à 190°C.

Dans une jatte, mélangez les farine, la poudre à lever, le sucre, la crème végétale ou le lait, les œufs et les écorces d’orange coupées en petits morceaux.
Ajoutez l’huile essentielle préalablement mélangée au corps gras (margarine ou huile).

Faites fondre le chocolat dans une c.s. de lait végétale (riz pour moi).

Incorporez-le à l’appareil et mélangez bien.

Versez la pâte dans des caissettes à muffins et enfournez une vingtaine de minutes à 190°C.

Je vous recommande vraiment d’utiliser des caissettes et non les empreintes des moules en silicone.
Voilà pourquoi : au sortir du four, les muffins doivent être encore presque crémeux à cœur et vous risquez de galérer pour les expulser de leur nid de silicone (croyez-moi, je me suis faite avoir). Avec les caissettes en papier, zéro souci.

Pâtes sans gluten aux légumes minute

… mais toujours sans gluten !

Alors çà, c’est ze recette du soir rapide et savoureuse…

pates-aux-legumes-minutes

Pour 6 personnes :

250 g de pâtes sans gluten
500 g de légumes grillés (mélange de poivrons, aubergines et courgettes) de l’ami surgelé)
1 pot de 25 cl de pulpe de tomate (maison ou – version flemmarde – achetée à la boutique bio)
4 gros champignons de Paris (épluchés et émincés)
1 morceau de fromage type feta ou chèvre (optionnel, avec ou sans lactose)
1 oignon rouge (épluché et coupé en très petits morceaux)
1 ou 2 gousses d’ail (épluchée(s) et coupée(s) en très petits morceaux)
2 c.s. d’huile d’olive
2 feuilles de laurier
2 branches de thym
2 pincées de romarin
sel, poivre

Faites cuire les pâtes dans une grande quantité d’eau (perso, j’ajoute une c.s. d’huile d’olive dans l’eau de cuisson, il me semble que les pâtes sans gluten collent moins).

Dans une sauteuse, versez l’huile d’olive et faites dorer l’oignon et l’ail avec. Ajoutez les herbes et les légumes encore congelés mais coupés en morceaux (oui avec vos petites mimines toutes glacées). Couvrez et laissez cuire à feu doux 10 minutes.

Ajoutez les pâtes, les champignons, la pulpe de tomate et le fromage, si vous souhaitez en mettre. Salez, poivrez et mélangez.

Laissez cuire à feu doux encore 5 minutes.

Et voilà !

Frites de potimarron

Alors là, on est presque dans le registre de la sucrerie. Comprenez-moi bien, il s’agit bien d’une recette salée mais c’est tellement bon qu’on en mangerait comme du chocolat…
Cette recette, je la dois à ma belle-mère (gros bisous à la-dite belle-maman) et je la fais régulièrement puisque Zhôm et moi sommes fans ;-)

frites-de-potimarron

Pour 4 à 6 personnes :

1 gros potimarron bien mûr ou plusieurs petits potimarrons (z’avez vu comme je manie le pluriel avec maestria ?)
de l’huile (olive, arachide…)

Lavez votre potimarron à l’eau froide en gratouillant l’écorce (idéalement avec ces éponges en crins faites spécialement pour laver les légumes et ainsi garder leur peau).
Séchez-le, coupez-lui la queue et coupez-le en tranches d’environ 1-1,5 cm d’épaisseur sur 5 à 7 cm de longueur (non, je ne suis pas rigide, je suis précise, non mais !). Otez les graines (n’hésitez pas à les faire sécher au four pour les manger à la croque-au-sel ou à les replanter…).
Faites chauffer une belle quantité d’huile (olive pour moi) dans une grande sauteuse (la mienne est en fonte) et jetez-y les frites de potimarron.
Et non, je ne vous donnerai pas de temps de cuisson pour la bonne et simple raison qu’elle varie : puissance de votre plaque, quantité de frites dans la sauteuse, type d’huile…
En gros, quand même, comptez au minimum une bonne dizaine de minutes. Pour faire simple : il faut que vos frites soit un peu dorées, moelleuses et la peau très souple (très très souple).

Vous remarquerez que je n’ai pas ajouté de sel ni de poivre. Autant j’en rajoute sur les frites de pomme-de-terre, autant là, non. Je préfère saupoudrer les frites de potimarron de gomasio.

Et là, c’est vous qui allez m’aider : si vous faites cette recette à la friteuse, vous laissez cuire combien de temps et à quelle température ?

N.B. : en hop ! J’en profite pour participer au concours A vos Casseroles !

Complètement courges !

Cake moelleux aux pommes et quetsches sans gluten

Dans la série des cakes, en voici un que nous aimons vraiment beaucoup. Il est doux, pas trop sucré, bien parfumé et il se conserve longtemps sans rien perdre de son extra-moelleux ! En gros, tout pour  plaire, non ? Bien sûr, ce cake et sans gluten. Il est aussi sans lait.

cake moelleux pommes et quetsches sans gluten

Et puis, comme ça, j’en profite pour participer au jeu des moelleux de Mamina !

jeu-des-moelleux

Pour un joli cake :

150 g de farine de riz
50 g de de farine de millet ou de millet moulu
75 g de sucre rapadura
1 c.s. de poudre à lever sans gluten
2 c.s. de purée d’amandes (blanche ou complète)
3 œufs
1 petit verre de lait végétal
2 petites pommes
5-6 quetsches
1 pincée de fève tonka

Faites préchauffez le four à 150°C.

Dans un saladier, mélangez les farines, la poudre à lever, le sucre, la purée d’amandes, les œufs, le lait et la fève Tonka.
Lavez les fruits. Dénoyautez les prunes et coupez-les en petits morceaux. Épluchez les pommes, ôtez les pépins et coupez-les en petits morceaux fins. Versez les fruits dans le saladier et mélangez bien.
Emplissez un moule à cake aux 3/4 de ce mélange et enfournez 1h30 à 150°C.

N.B. : C’est un peu le cake « fin de coupe de fruits » : il acceptera très bien les quelques fruits en souffrance dans votre compotier ;-)